Coup de soleil : que faire quand il est trop tard… ?

Il fait beau et vous êtes tentée de sortir sous le soleil. Mais attention à ses dangers… Le plus connu et fréquent est sans aucun doute le coup de soleil. Si vous avez été brûlée, voici nos conseils qui soulagent.

Qu’est-ce qu’un coup de soleil ?

Le coup de soleil, scientifiquement appelé érythème solaire, est une brûlure de la peau. Elle est provoquée par une réponse inflammatoire d’une partie des cellules cutanées de la zone atteinte. En effet, à trop forte dose, les UV B produits par le soleil détruisent les micro ARN des cellules. Ce mécanisme interne provoque, en surface, des rougeurs et parfois d’autres symptômes plus graves : cloques, peau qui pêle, démangeaisons, etc. Le soleil est un élément qui peut donc faire bronzer en activant la production de mélanine mais aussi bruler et déshydrater votre peau si vous êtes trop exposée !

Le coup de soleil est assez facile à reconnaître. Il existe différents degrés de brûlure que nous détaillerons plus tard.

Voici les symptômes classiques d’un coup de soleil :

  • votre peau rougit environ 6 à 10 heures après l’exposition
  • lorsque vous appuyez légèrement sur la partie rougie et que vous retirez votre doigt, la zone blanchit durant quelques secondes
  • des cloques peuvent apparaître
  • la zone est douloureuse et le contact avec un tissu (drap, vêtement, etc.) est désagréable
  • la zone vous brûle, vous gratte ou même vous démange
  • la peau desquame (elle pèle)

Le coup de soleil, comme le bronzage, disparaît avec le renouvellement cellulaire. La durée de l’érythème dépend du degré de la brûlure.

Le coup de soleil est à ne pas confondre avec l’allergie au soleil. Cette dernière se caractérise souvent par l’apparition, rapidement après l’exposition, de petits boutons ou de petites plaques rouges. Si elles peuvent être d’origine génétique, elles peuvent aussi être activées par la prise d’un médicament ou un produit que vous utilisez.

Se protéger : la clé pour l’éviter…

Pour éviter au maximum les coups de soleil, des solutions existent. Tout d’abord, il faut bien être consciente qu’ils n’arrivent pas que sur la plage ! En été, dès que vous êtes dehors, vous êtes exposée au soleil : en marchant, en terrasse, en voiture fenêtre ouverte, en vélo… en ville comme à la campagne !

Certaines peaux sont plus sensibles aux coups de soleil. Les peaux claires bien sûr, mais aussi les peaux avec des taches de rousseur, des grains de beauté ou ayant déjà subit des coups de soleil récemment.

Voici quelques conseils pour bien se protéger du coup de soleil :

  • choisissez une crème solaire adaptée à votre peau, avec un indice 30 au minimum
  • renouvelez l’application de crème toutes les 2 h et après une baignade
  • évitez de vous exposez entre 12 h et 16 h, les rayons tapent plus fort
  • faites attention à la réverbération du soleil qui amplifie les effets des rayons (neige, eau, etc.)
  • faites des pauses à l’ombre
  • protégez votre tête des rayons directs pour éviter également l’insolation
  • buvez de l’eau

Les bons gestes à adopter en cas de coup de soleil

Si c’est trop tard… On ne va pas vous faire la morale, mais vous vous doutez qu’un coup de soleil est dangereux. Plusieurs brûlures augmentent significativement les risques de cancer de la peau (50 à 70 % d’entre eux sont liés au soleil) et altèrent les cellules. Celles-ci vieillissement alors plus vite et les signes de l’âge (taches, rides, perte d’élasticité…) apparaissent plus vite. Autre effet négatif du soleil : des séquelles dyschromiques comme des taches blanches ou brunes irréversibles…

Pour soulager la peau brûlée, des astuces existent. En cas de coup de soleil, quel que soit le degré, le premier geste à adopter est de rafraichir la zone. Si vous avez des compresses et de l’eau thermale sous la main : c’est parfait ! A défaut, tapoter très doucement la zone avec de l’eau claire et fraiche. Pour un coup de soleil simple, appliquez ensuite une bonne couche de crème type Biafine ou de gel d’Aloe Vera. Vous pouvez aussi utiliser un produit de votre frigo comme des rondelles de concombre, de tomate ou du yaourt nature. Ces produits sont frais mais aussi hydratant : le top pour une peau brûlée.

Pour parer à la déshydratation, prenez le réflexe d’appliquez de l’après-soleil tous les soirs des vacances, avec ou sans coups de soleil. Enfin, laissez la zone brûlée tranquille ! Ne l’exposez plus au soleil et évitez autant que possible de la couvrir. En cas de coup de soleil de deuxième ou troisième degrés (lire ci-dessous), les douleurs peuvent être soulagées par du paracétamol ( ou de l’ibuprofène) et du repos au frais, avec de quoi boire à portée de main !

Comment identifier le degré de la brulure ?

Si la plupart des coups de soleil sont des brulures superficielles, il est également possible que la zone soit plus touchée. Voici les signes d’un coup de soleil au premier, deuxième ou troisième degrés.

Premier degré : le coup de soleil classique…

Il s’agit d’une brûlure en surface, avec des rougeurs mais sans cloques. Il appairait 6 à 24 heures après l’exposition intense au rayons. Il guérit généralement en une semaine et ne laisse pas de traces et de cicatrices. Attention, ce n’est pas parce qu’il est fréquent et moins grave qu’il fait le négliger et fermer les yeux sur les dangers à long terme que nous évoquions plus haut…

Deuxième degré : aïe, aïe, aÏe !

Le coup de soleil au deuxième degré est également superficiel mais plus douloureux que le premier. Les rougeurs s’accompagnent de petites cloques au liquide transparent. Elles sont à nettoyer avec un produit anti-septique ou un savon doux. S’il ne laisse pas de séquelles sur la peau, ce coup de soleil est plus long à guérir : comptez 10 à 15 jours.

Troisième degré : attention danger

Le coup de soleil au troisième degré est grave. Les cloques contiennent un liquide blanc. La douleur sur la zone est moins intense mais ce n’est pas bon signe… Cela signifie que les vaisseaux sont atteints. Ce coup de soleil va mettre du temps à disparaitre, environ 3 semaines, et laissera des traces sur votre peau. De quoi vous motiver à vous protéger…

Au-delà des signes cutanés, ce coup de soleil peut s’accompagner d’effets comme des frissons, des nausées, des vertige ou de la fièvre. Si la brulure vous rend malade, consultez rapidement un médecin ou un dermatologue. Il s’aura soulager vos symptômes.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *